Campground rules

IMG_20150524_132132

T’es motivé. La décision est prise. Tu as même fait l’erreur d’en avoir déjà parlé à tes mômes qui sont évidemment surexcités. Maintenant, tu as besoin de savoir deux ou trois choses pour que ta première expérience sous la tente ne soit pas la dernière…

Pars avec des copains. Outre le fait indéniable et évident que c’est trop sympa de partir avec des potes, la logistique du camping devient nettement plus simple à plusieurs. Il est bien sûr inutile de préciser que tu auras pris soin de choisir des amis munis de progéniture compatible avec la tienne. J’entends par là sensiblement du même âge ou alors ado (les ados non récalcitrants sont les meilleurs baby sitters du monde).

Choisis bien ton camping. Tu te trouves un camping avec des arbres et auquel tu peux accéder en caisse. Parce que tu te fais un week-end nature certes mais tu n’as pas décidé non plus de faire un trek en plein soleil. Tu évites également les campings ambiance bringue d’étudiants parce que oui tu trouves ça sympa ça te rappelle ta jeunesse toussa, mais crois moi, tu n’en es plus capable et ça va te foutre les boules. Inversement à mon avis il vaut mieux fuir aussi les campings ambiance méditation, yoga, respiration, déconnexion d’avec la vie trépidante de la ville. T’as des chances de te faire virer au bout de deux heures (quand tu viens de finir de monter ta tente en gros).

Ne foires pas la préparation des affaires. Par exemple, tu prends la couverture supplémentaire sur laquelle tu hésites. Si, si. Au pire elle restera dans la voiture. Ça t’évitera de passer une nuit toute moisie pendant laquelle non seulement tu as froid mais en plus tu n’arrives pas à t’arrêter de penser à cette bonne vieille couette en imaginant comme ta vie serait géniale si tu l’avais prise (mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest). Par contre, les devoirs de ton môme, tu les laisses. Je sais, tu t’es dis que « si on trouve un petit moment tranquille il pourra éventuellement finir sa rédac ». Tu ne trouveras pas de petit moment tranquille (en vrai personne n’a envie), et puis tu risques de paumer la rédac voir d’être obligé de t’en servir pour allumer le feu. Donc oublie les dev.

Laisses tomber tes principes pendant trois jours. C’est la clef pour un week-end réussi. Ton môme va manger des chips à 10h du mat, des gâteaux aux pépites de chocolat à midi et demi et une knaki à 14h. C’est n’imp mais franchement, on s’en fout. Il va être crade. Genre vraiment crade. Ne l’embête pas avec ça, toi aussi t’es dégueu.

N’oublie pas que les blagues les plus courtes sont les meilleures. Quand tu fais le coup du monstre sur la tente des gosses, arrête toi avant qu’ils aient la trouille au point de ne plus vouloir rester dans la tente tant que tu n’y es pas. Parce que là t’auras vraiment (vraiment vraiment) raté ta soirée.

Garde le sens de l’humour. C’est la base en camping parce que je ne veux surtout pas te décourager mais il peut pleuvoir ou y avoir des moustiques et des sanitaires pas nets nets. Tu peux aussi oublier ta tente (ça existe) ou te rendre compte qu’en fait se faire un café sera beaucoup plus compliqué que prévu… Bref, ne gâche pas ton week-end et marre toi parce que ça vaut le coup!

Allez, vas-y, lance toi! Et n’oublie pas ta frontale!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :