Legoland, un tour out of the city

Il faut que tu saches, je me suis découverte une phobie depuis quelques années. Je ne hurle pas devant une araignée et je ne m’évanouis pas devant un serpent (hum…) et en tous cas, la rencontre de ces charmantes bestioles ne m’arrive pas si souvent que ça.
En revanche, ce qui me met en transe, ce sont ces petites briques danoises qui s’immiscent dans toutes les pièces de ta maison, de la chambre au salon en passant par la salle de bain et la cuisine.

edd60-dimension-lego-evilspoon

Je ne peux pas piffrer les légos. Mon gamin évidemment adore et son père étant plutôt enjoué quand à cette passion, je n’ai plus qu’à m’incliner. Et quand l’autre jour je me suis aperçue que la deuze qui n’a même pas encore fêté ses 2 ans sait nommer et reconnaître un ninjago d’un chima, j’ai remis en cause mon influence sur ces gosses et réprimé mon envie subite de tout plaquer et d’aller passer le restant de mes jours seule sur une île déserte.

Tout m’énerve dans les légos: les univers me gonflent (stars wars, ninja et compagnie… franchement ça m’excite pas plus que ça. Et ne me parle pas des legos genre pour filles parce que en plus d’être outrée par ce que ça veut dire, je trouve ça moche et dégoulinant), la technique m’horripile (en général quand j’essaye de mettre une brique ou un autre micro élément sur un truc genre vaisseau-in-progess, le reste s’effondre lamentablement provoquant un hurlement de la part du propriétaire et des tremblements et palpitations chez moi qui peut quelquefois entraîner un geste beaucoup plus violent genre balançage de l’engin par terre et de ce fait complètement ruiner la journée en cours) et pour finir la cohabitation avec ces petites briquounettes m’est insupportable malgré toute l’ingéniosité que je met à essayer de trouver des modes de rangement pratiques (je te dis tout de suite ça n’existe pas à moins peut-être d’être complètement maniaque et de s’occuper soi-même de ranger les légos de ses enfants…).

Ce n’est donc pas franchement une histoire d’amour entre les légos et moi (d’ailleurs je n’ai pas le souvenir d’avoir jamais joué avec un légo quand j’étais gamine) mais je suis mère et je suis donc complètement dévouée à ma progéniture. En conséquence, c’est avec un réel enthousiasme, agrémenté d’une pointe d’appréhension que j’ai embarqué toute la famille à LEGOLAND! Il paraît que quand on a le vertige il faut faire du delta plane, considérons ça comme une thérapie.

Il faut d’abord que tu saches que Legoland ben c’est pas à New-York. Non, c’est juste à côté (ils sont diaboliques). C’est à dire que quand tu habites à New-York, tu es au courant que ça existe, ton gamin aussi et y aller fais parti du domaine du possible. En vrai, pour aller à Legoland il faut une voiture.

OU BIEN: il faut prendre le métro pour aller jusqu’à Grand Central, acheter ton ticket, prendre le train, puis arriver dans un bled/banlieue, marcher dans le bled puis trouver un bus, attendre le bus, prendre le bus pendant genre une demi-heure, ne jamais être vraiment sûr que tu vas arriver puis arriver dans un espèce de centre commercial à ciel ouvert.

Pour être totalement honnête il faut quand même être vachement enthousiaste parce que ça peut rapidement te mettre un coup au moral de faire 2 heures de trajets avec multiples moyens de transports et d’arriver au milieu d’un disneyland du shopping (je sais pas si tu vois ce genre de concept immonde qui fleuri à l’orée des villes depuis quelques années: les villages des marques ou je ne sais quoi, ce genre de fausses rues décorées comme dans un dessin animé remplies de magasins… bref, le genre de trucs que j’affectionne particulièrement).

Au bout de cette magnifique rue se trouve donc le Legoland. Autrement dit le palais de la briquounette. Tu t’en doutes les gamins ont adoré et au final nous avons passé une bonne après-midi. Tu te balades dans un dédale d’attractions dédiées à la gloire de la célèbre brique. Un peu partout il y a des réceptacles à legos, les gamins peuvent construire des trucs, faire tomber les briques, laisser en plan les constructions pas finies et toi ben tu t’en balances! Parce que figure toi qu’il y a un job qui existe dans ce genre d’endroit: ramasseur de briques / fabriquant de trucs en lego (j’espère qu’ils ont une bonne assurance santé ces gens là parce qu’à mon avis tu dois vite avoir besoin d’une cure dans un endroit calme et reposant quand tu passes tes journées entouré de nains aussi heureux). Je me suis même surprise à avoir un soubresaut de palpitation en voyant une brique jaune par terre… et puis non, on s’en fout en fait.

Les attractions sont sympas. C’est parfait pour un gosse de 5 ans. On a la chance d’avoir une Deuze super adaptable qui était en joie d’avoir le droit de toucher aux legos sans se faire engueuler par son frère. Évidemment elle n’a pas pu faire les attractions: trop petite elle est la miss (ton nain doit faire plus de 3 feet de haut pour faire du manège de sorcier ou pour entrer dans le sioupère playground rempli de gosses surexcités qui sentent la chaussette).

Donc en gros: si t’es en possession d’une voiture et que t’as des passionnés de lego chez toi va faire un tour à Legoland. Sinon… ben c’est toi qui vois.

Pour les infos tu peux aller voir le site de Legoland, c’est tout bien expliqué.

ps: bon puis quand même je te la souhaite belle cette année 2014! Enjoy baby!

Publicités

  2 réflexions sur “Legoland, un tour out of the city

  1. 6 janvier 2014 à 19 h 28 min

    Urgh comme je te comprends… J'ai perdu tellement d'ongles a essayer d'en dissocier deux que un nain que je gardais a eu la bonne idee de mordre ensemble! Et bordel qu'est-ce que ca fait mal quand tu marche dessus!

  2. 6 janvier 2014 à 19 h 31 min

    ouais c'est insupportable! (ça m'est encore arrivée cette nuit d'ailleurs)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :