How to be a fucking good student parent

Tu veux t’intégrer dans ta community? Tu veux briller dans ton quartier? Tu veux frôler le doux rêve de pouvoir siéger un jour dans l’association des parents d’élèves? Commence par suivre ces 6 petites règles…
Après on verra…

1 – Dégainer son carnet de chèques… avec le sourire

Ici les écoles publiques ne sont pas dotées des fonds qui leur permettraient de travailler correctement, donc les parents contribuent financièrement à l’achat du matériel dont ont besoin les élèves. En juin déjà nous avions reçu à la maison une liste (longue comme le bras) de fournitures à prévoir pour la rentrée. Cette liste comprenait (parmi tant d’autres choses): 2 boîtes de lingettes désinfectantes, 18 stylos noirs, 6 feutres types veleda, 2 boîtes de kleenex, 3 boîtes de ziploc de tailles différentes, 3 rouleaux de PQ…. et j’en passe.

Outre le fait que la liste était plutôt longue (28 articles différents, liste digne d’une entrée au collège) elle était en plus hyper précise, il me fallait par exemple acheter des : « index cards, wirebound, 3″x5″, ruled, 50 ct« … (si tu sais ce que c’est sois sympa fais péter l’info).
Commençant à avoir une vague idée du type de commerce qu’on trouve à New-York, je me suis dit: « là ma cocotte tu vas en chier ». Car contrairement à une idée plutôt répandue, il n’y a pas de centre commercial tous les 100 mètres. La première fois que je suis entrée dans un mall c’était la semaine dernière et c’est quand je suis allée dans le New-Jersey. C’est dire! Donc tu te farcis chaque petite boutique pour trouver tes machins. Irréaliste.
C’était sans compter le sens du commerce et du service américain. Joint à la liste des fournitures, une entreprise me proposait de s’occuper de tout ça et de livrer la commande directement à l’école sur le bureau de mon gosse de sorte que je n’ai pas à bouger mes fesses. En 3 clics j’avais dépensé mes 150 dollars et je pouvais partir détendue en vacances (le principal).

2 – Proposer ton aide (vraiment)… avec le sourire

Evidemment comme dans chaque école du monde entier, les thunes ça fait pas tout. Il faut aussi des petits bras et des bonnes volontés pour donner un coup de main aux maîtresses. Et pour ça, ben l’école a besoin de toi. A partir du premier jour d’école, tu reçois donc très régulièrement un petit papier ou un mail pour te demander:
– si t’es ok pour emmener des gosses au parc
– si t’es ok pour surveiller les gosses à la cantine
– si t’es ok pour être accompagnant quand il y a des sorties scolaires…

Et t’es ok….  Question de conscience professionnelle.

3 – Dégainer tes billets verts … sans que ça se voit … et avec le sourire

J’imagine que le principe est que tout le monde puisse participer, on ne te demande donc pas un gros chèque à la rentrée mais on te propose des petites participations tout au long de l’année, genre:
– emmener une ramette de papier
– offrir une boîte de pâte à modeler
– donner 4 dollars pour participer à l’achat de petites boîtes hermétiques pour mettre les affaires de ton nain (ce qui devrait contribuer à endiguer les épidémies de poux… hahaha!)

Note que quand même, dans notre école, à chaque fois qu’il y a une demande financière pour quelque chose, une petite note en bas de page stipule que si tu ne peux pas donner ton gosse aura quand même droit aux mêmes faveurs (la petite boîte, la sortie ect…) et que si tu peux donner plus tu es le bienvenu ça permettra aux enfants qui ont moins de ronds de participer quand même.

4 – Se rendre aux réunions du PTA Parent Teacher Association

(l’équivalent en qui brasse grave de thunes de l’association de parents d’élèves qu’on a en France)

Evidemment, tu amènes un truc à bouffer ou à boire, voir les 2 (aux states AUCUNE réunion ne se fait sans bouffe).

En vrai ça mériterait plus que quelques lignes le PTA tellement c’est important dans une école. Mais je débute pour l’instant… Tout ce que je sais, c’est que si tu veux pas passer pour une limace qui en a rien à foutre de l’avenir de son gosse, tu prends ton courage à deux mains et tu vas à la réunion.

Pour 5 dollars on te gardera ton gosse et on lui filera de la pizza en plus.
Rien que pour ça moi je dis vas-y!

5 – Se rendre en famille aux fêtes pour récolter de la thune

Ils sont super forts les américains pour les fêtes, les animations, tous ces trucs là où tu socialises dans le bruit avec une assiette en carton dans la main. T’y peux rien c’est leur truc.

Ici j’ai toujours l’impression qu’ils organisent en 2 secondes avec le sourire un truc que toi tu mettrais 3 plombes à imaginer et où fatalement tu finirais par t’engueuler avec le reste des parents de l’école à la suite d’un débat quelconque.
Par exemple Ginette se barre si toute la bouffe proposée n’est pas exclusivement bio (non mais vous pensez à l’avenir de nos enfants!), Jeanine pense que ok le bio c’est bien mais que ça craint quand ça a voyagé en avion (non mais vous pensez à l’avenir de planète!) et Monique milite elle pour le supermarché (non mais vous pensez à l’avenir beaucoup plus proche de notre porte monnaie!). Résultat tout le monde s’engueule et la fête n’aura jamais lieu.

Ici non. A mon avis ils s’emmerdent pas avec des questions de fond dans leurs fêtes (toute la différence entre eux et nous). Ils font, c’est tout.
Blocage de la rue: pas de souci, 2 bandes de plastique orange de part et d’autre de la rue et hop c’est fait. Personne n’y trouve rien à redire.
Location d’un château gonflable. Bon ça nous aussi on sait le faire.
Vente de bouffe: Jenny, Doug et Cindy s’en occupent, y’a de la bouffe genre graines (ambiance quinoa), de la bouffe genre qui dégouline (ambiance buns), de la « kids bouffe » (genre hot dog), y’a du chaud, du froid, de la lemonade, des dessert home made…
Vente de goodies à l’effigie de l’école: des mugs, des gommes, des tee-shirt, des sweat, des pyjamas avec le nom de l’école marqué dessus. Et ça marche! J’ai moi-même fait l’acquisition d’un somptueux tee-shirt aux couleurs de ma community, c’est dire si ça marche!

Le stand art-craft: c’est Jennifer, Jessica et Debbie qui gèrent. Les gamins, avec leurs parents bien sûr (n’espère même pas lâcher tes gosses pour être peinard, c’est une fête F-A-M-I-L-I-A-L-E on t’a dis) peuvent fabriquer des cazous, des bracelets, des oeufs remplis de graines pour faire  tchic tchic entre autre…

Non c’est sympa, les gosses adorent…
Et toi, ben tu fais des donations pendant ce temps là. Avec le sourire.

6 – Avoir le sourire

Par un fait que je ne m’explique pas, je sens bien que ça ne se fait pas du tout de tirer la tronche en allant chercher son môme à l’école (alors que franchement… il est déjà 3h00, t’as les boules, la journée est passée bien trop vite et t’as pas franchement envie là tout de suite de te coltiner le playground… Il le faut pourtant). En bonne immigrée qui a décidé de tout bien faire comme il faut, tu déboules à l’école avec ton sourire ultra brite, tu lances des « Hiiiiii!!!!!!! How are you doing?!!!!!! » à la ronde et tu souris à chaque « sooooooo cuuuuuuuuuuute » adressée à P’tite Deuze (oui elle est toujours aussi cute, c’est un fait). Et tu récupères ton nain, qui lui n’a que faire des codes sociaux de son nouveau pays et te tire la tronche au bout de 2 minutes parce que ça va pas le goûter que tu lui as ramené (alors que déjà tu lui en as ramené un de goûter!).

Publicités

  4 réflexions sur “How to be a fucking good student parent

  1. 30 septembre 2013 à 0 h 47 min

    Excellent resumé !!! Et le pire c'est que même en faisant tout ça, j'ai toujours l'impression d'etre un minuscule petite joueuse a coté des autres mamans, meme la chirurgienne pediatre avec des jumeaux et un bébé… j'ai l'impression qu'elle en fait 10 fois plus! La seule consolation que j'ai c'est quand les autres parents bavent devant les lunch box de mon fils ;) A chacun sa catégorie pour boxer!

  2. 30 septembre 2013 à 2 h 13 min

    Moi aussi j'essaie de rentrer dans la catégorie de « celles qui font des lunchbox qui tuent ». Mais je concoure en poids léger pour l'instant… Même si jusqu'à présent tous les vendredis je retrouve la lunchbox pleine parce que « tu comprends maman y'avait des pizzas à la lunchroom, alors ça m'a donné trop zenvie » (sic) …

  3. laetitia
    1 octobre 2013 à 9 h 43 min

    ça sonne comme un full-time job tout ça.

  4. 1 octobre 2013 à 14 h 14 min

    mais carrément! Et hier j'ai reçu tout un paquet d'infos sur les fêtes à venir et tout et tout… J'étais en deça de la réalité!!! Mais pour l'instant, je trouve ça plutôt sympa, c'est des parents et des instits qui se bougent pour que les mômes fassent des trucs sympas et qu'ils ne soient pas toute la semaine enfermés dans la classe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :