La rentrée… ou la danse de la joie!

Je me souviens de cette époque pas si lointaine où le mois de septembre était pour moi synonyme de rentrée des classes avec tous les sentiments qui vont avec: excitation, envie, attente, peur, inquiétude.

Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours adoré la rentrée.
Je ne savais pas à l’époque (merci papa) quelle galère une rentrée pouvait être pour les parents.
Même si, dans notre bonne mère-patrie, le début des hostilités ne commence franchement qu’en 6ème.
Rappelle toi la « liste de fournitures » longue de 12 pages comprenant des objets aussi incongrus (oserais-je inutile?) qu’un « pinceau brosse à tamponner » (je me rappelle bien avoir fait une oeuvre de toute beauté avec ce pinceau) ou une « équerre géométrique ». Moi avant, je croyais qu’une équerre ben c’était forcément géométrique. Que nenni! Je crois qu’à l’époque, on a mis au moins 1 semaine à trouver ce que c’était (rigole pas, Google existait pas encore quand je rentrais en 6ème), une autre semaine à trouver où l’acheter (pas facile le Var) pour finalement devoir la commander à la papeterie/librairie/maison de la presse du bled. J’te dis pas comme j’étais fière en arrivant au collège avec ma super équerre.
C’était la 6ème… On a quel âge en 6ème? 11, 12 ans non?
Bon, ben chez nous le nain n’a pas encore 4 ans. Il doit rentrer en Pre-Kindergaten (l’équivalent pour toi de la moyenne section de maternelle). Et les hostilités ont commencé y’a un bail déjà…
Petit rappel des faits:
L’aîné de notre progéniture adorée est entré en petite section de maternelle (ou son équivalent) dans une école publique à Madrid. Ça, c’était l’année dernière. Il y est resté 4 mois puisque l’appel de la Grosse Pomme a été plus forte que tous les préceptes logiques à une bonne éducation et que nous sommes arrivés tranquilou bilou à New-York début février. J’avais déjà à ce moment là laissé tomber le fait qu’il puisse intégrer une école en cours d’année (mais j’y ai carrément cru à une période… et là les parents new yorkais se foutent grave de ma gueule genre « mais quelle quiche! ça lui a vraiment traversé l’esprit! hahaha »). Par contre, on se disait que notre chérubin d’amour allait quand même avoir besoin d’apprendre quelques trucs et que sa maman chérie allait avoir besoin de poser son cul sur le canapé 3 secondes. Et que du coup c’était super clair qu’en septembre prochain (c’est à dire maintenant) il irait à l’école.
Alors, bon, il va y aller à l’école. La rentrée c’est dans 1 semaine tout pile poil. Mais ça n’a pas été aussi évident que ça devrait l’être. Et on a frôlé la catastrophe plusieurs fois (la catastrophe étant: »ok c’est bon ça va, je vais lui apprendre moi même à faire des gommettes »)
D’abord, ben on a postulé dans une école privée très très chère (en comptant grave sur une bourse de l’état français. Ouais cherche pas, pour les français y’a des bourses ici). On s’est dit: « ben c’est une école privée très très chère, franchement, devrais pas y avoir de problème. » Tu parles. Quand la directrice de l’établissement nous a reçu, au bout de 4 minutes on savait que c’était mort. Je sais pas… On devait pas correspondre.
Du coup, en mars on a postulé pour une place dans le public. L’école ici ne commençant vraiment qu’à 5 ans (grande section chez toi), si ton môme a le malheur de n’avoir que presque-4-ans, c’est au p’tit bonheur la chance le fait d’avoir une place.
Bon, on n’en a pas eu de la chance… Pas de place… Ça c’était en juin…Imagine toi bien que trouver une place de pre-K le 10 juin relève de la magie.
On l’a fait (en vrai la magicienne s’appelle Nath). Alors ok c’est une école catho. Ok le nain n’est même pas baptisé, ni sa pauvre mère d’ailleurs (heureusement mon cher et tendre qui, lui, a fait sa confirmation rattrape toute cette bande de mécréants). Mais dans une semaine tout pile poil, il rentre à l’école! Alors moi que ce soit catho ou je ne sais quoi, je m’en tamponne. LE NAIN VA A L’ÉCOLE! Et ça c’est bonheur absolu pour tout le monde: pour le nain et pour ma pomme!

© LIDO / SIPA

Du coup cette semaine, en plus de faire la danse de la joie environ toutes les 2h00, j’essaye de dégotter toutes les choses nécessaires au nain pour rentrer à l’école: 3 uniformes différents (automne/printemps, hiver et sport), des ch’tites étiquettes pour qu’on n’y pique pas toutes ces belles affaires que je me casse le cul à trouver, et une lunch box avec le nécessaire à l’intérieur.
Alors quand tu penses que dans cet emploi du temps faut que je case des révisions du cathé, tu t’imagines bien que la rentrée pour les parents ici, c’est limite de la compèt!

Publicités

  2 réflexions sur “La rentrée… ou la danse de la joie!

  1. Anonymous
    30 août 2012 à 20 h 44 min

    Bravo pour l'ecole.
    On vient d'arriver sur Brooklyn et depuis, disons aujourd'hui, je cherche une place en preK pour ma petite. J'ai l'impression que ca va etre beaucoup plus sportif a trouver que ce que j'avais cru. Si tu as des tips, je suis preneuse;-)

    Dali

  2. 30 août 2012 à 21 h 34 min

    Bonjour Dali,
    Vous êtes où à Brooklyn? Envoie un mail et c'est avec plaisir que je te ferais part de mes (petits) tuyaux. Et pourquoi pas se rencontrer, nos anges doivent avoir sensiblement le même âge!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :